uneaura4etoiles

l'éveil du féminin

Nous sommes des filles d’Eve ! par Sylvie Berubé

Classé dans : feminilune,livres — 13 mars, 2016 @ 18:45

DansLeVentreEve-5Mes retrouvailles avec l’auteur québécoise, Sylvie Bérubé, qui prend une place toute particulière dans cette nouvelle révolution des femmes. Nous sommes le 8 mars, pour la journée de la femme, Marie Lise Labonté, annonce la conférence de Sylvie Berubé, et nous confie son côté garçon manqué lors e leurs première rencontre… Difficile d’y croire face à la femme épanouie qui se présente en pleine lumière sur la scène des Feux de la rampe. dans un livre dédié au féminin elle nous explique sa métamorphose,

« Pour s’éveiller à leur véritable essence, les femmes ont besoin de guérir leurs blessures. L’auteur donne son point de vue singulier et nous invite à nous libérer des cuirasses de la féminité (les protections inconscientes), selon la méthode de Marie Lise Labonté. Cet ouvrage présente la particularité de traiter des blessures et des peurs logées dans le ventre des femmes, lieu de création, d’un enfant, mais aussi de soi-même. Pour les aider à manifester le pouvoir de créer leur propre vie, elle les guide à accoucher d’elle-même. »

extrait : Je reconnais que je suis une fille d’Ève

Oui, je reconnais que je suis une fille d’Ève, que j’ai l’histoire de toutes les femmes dans mon ventre, que je n’ai pas que leurs blessures mais aussi leurs pouvoirs. Je reconnais que le prénom qui est le mien est porteur de sa vibration, « eve » signifiant « vie » : Sylvie, celle qui porte la vie dans son ventre. Au début de ma vie, j’ai éprouvé beaucoup de difficultés à porter la vibration du mot « Sylvie ». Je détestais ce prénom trop commun, trop à la mode dans les années soixante. Je voulais être unique. J’ai voulu changer de prénom. Lorsque j’ai fait la rencontre de mon premier guide et maître spirituel, je lui ai demandé un nom qui correspondait à mon essence. Je désirais un nom qui porterait la vibration de ma mission d’âme. Quel choc lorsqu’il me nomma : Lüna ! C’était trop féminin… J’ai dû apprivoiser ce nom spirituel avec les années. Quelques personnes m’interpellent dorénavant de cette façon. Une amie s’amuse à m’appeler « Déesse de la Lune ». Entendre prononcer ce nom avec douceur me permet de m’identifier de plus en plus à cette nouvelle vibration. Durant cette étape de ma vie, j’entreprends un travail sur moi-même pour me libérer des mémoires de tout ce qui m’a blessée dans ma féminité. L’énergie de guérison de la Lune est très bénéfique dans mon cheminement. Pouvez-vous croire que c’est à cette étape de ma vie que mon corps a changé, qu’il est devenu plus féminin ? Des rondeurs sont apparues au niveau des seins, du ventre, des hanches. Mais aussi les problèmes de ventre. Bien sûr, en activant l’énergie féminine en moi, tout ce qui faisait que je la niais a refait surface. Plus je guéris les blessures, plus je découvre et développe ma puissance féminine

Dans le ventre d’Eve. Sylvie Bérubé. ed Vega.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

INTERVIEWS DE STARS |
piafabec |
Kasskou le petit krill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fanatique d'esprit
| Scravic
| New EVENING Newcastle CHRON...