Accueil feminilune Daniele Flamenbaum : l’importance de la transmission mere/fille pour une sexualité épanouie

Daniele Flamenbaum : l’importance de la transmission mere/fille pour une sexualité épanouie

0
0
556

Daniele Flamenbaum : l'importance de la transmission mere/fille pour une sexualité épanouie dans feminilune image1

 

Daniele Flamenbaum est formelle : « Les femmes de ma génération n’ont  jamais pensé qu’il nous fallait une transmission familiale, en particulier de nos mères, pour savoir vivre notre sexualité. On pensait qu’elle saurait se vivre automatiquement si on en avait le désir et l’autorisation. »

Si aujourd’hui les femmes semblent bénéficier de pléthores accessoires pour une sexualité épanouie, toutefois, une voix s’élève à contre-courant de la consommation ambiante, pour rompre la loi du silence entre Mère et Fille. « Ce sont les femmes et les mères qui détiennent les clés d’une future sexualité. C’est à elles de transmettre la notion de plaisir et d’épanouissement à leurs filles », affirme Danièle Flaumenbaum, auteur du livre devenu culte Femme désirée, femme désirante. Une mission d’autant plus difficile qu’elles-mêmes n’en ont pas forcément eu des clés… mais pas impossible !

Plus encore qu’une question de technique à maîtriser, la jouissance vient de notre désir à goûter la volupté et de notre capacité à nous donner et nous abandonner en confiance, à la fois aux sensations qui nous traversent et à notre partenaire. Un atout qui s’acquiert dès le plus jeune âge, entre 0 et 3 ans, très précisément. « Les baisers, les caresses, les soins que lui prodigue la mère vont être perçus comme un corps à corps affectif chaleureux, agréable, qui imprime une mémoire cellulaire et lui ouvriront (plus facilement) les portes du plaisir dans le futur » explique Daniele Flaumenbaum. Dans un élan d’amour spontané et respectueux, sans être étouffante, ni absente, la mère enveloppant le nourrisson de sensations agréables, lui donne ainsi plus tard le gout des préliminaires, pour permettre par le don et l’abandon au partenaire, l’érotisation de toute la surface extérieure de la peau …

 La conscience de son sexe : Accueil et réception

Plus tard, entre 3 et 7 ans, la petite fille va faire l’expérience de l’intégration de son sexe. « Quand on les écoute, certaines expriment qu’elle ont un trou et un bouton » écrivait Françoise Dolto. Dès lors que la question autour de la sexualité se pose et elle se pose toujours, il est nécessaire de les informer. Pour Danièle Flaumenbaum, « Une maman doit expliquer à la fillette que son sexe est à l’intérieur de son corps, c’est la raison pour laquelle on ne le voit pas ».

Pour lire la suite : http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/education/15902-education-affective-sexuelle-mere-fille.htm

http://www.danieleflaumenbaum.com/


Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par cathymaillard
Charger d'autres écrits dans feminilune

Laisser un commentaire

Consulter aussi

ROSE, le premier magazine Web du Féminin Sacré, fondé par Lise Côté

ROSE, le premier magazine Web du Féminin Sacré C’est avec une immense joie que nous vous i…