Accueil feminilune Au commencement était la Déesse Mère… avec Marisa Ortolan !

Au commencement était la Déesse Mère… avec Marisa Ortolan !

0
0
443

    Au commencement était la Déesse Mère… avec Marisa Ortolan ! dans feminilune SecretsdeFemmes2-300x300

La femme est un mystère, celui de ses origines. Pour le découvrir, Marisa Ortolan évoque la Déesse Mère, et nous rappelle que de tous temps les femmes donnent la vie et la protège. Elle co-anime avec Eve Fouquet, art-thérapeute, un stage intitulé Secrets de Femmes… Rencontre avec une femme remarquable.

 

Illustration : Eve Fouquet

 Uneaura4etoiles: Vous nous invitez à rejoindre un cercle de femmes intitulé « Secret de femmes ». Une invitation à rejoindre une terre connue des femmes, et oubliée ?

Marisa Ortolan : Ce titre a été choisi par Eve Fouquet et moi-même comme une évidence. En référence, à quelque chose qui est tu… quelque chose qui a été longtemps et profondément caché : une part du féminin qui s’est perdue dans la nuit des temps. Les femmes portent une essence toute particulière qui demande à être révélée à nouveau. Nous l’avons oublié mais bien avant qu’il y ait des magiciens comme Merlin, c’étaient des magiciennes qui établissaient le pont entre le visible et l’invisible. Elles avaient la connaissance de secrets, ceux qui touchent aux fées, et aux sorcières. Dans les temps anciens, celles qu’on consultaient pour guérir et pour leurs visions, étaient en majorité des femmes. Le mot : « Secret » fait aussi référence au sexe de la femme, il est « mystérieux ».

Uneaura4etoiles: Pouvez-vous nous parler du principe féminin ? Pourquoi faire allusion à la Déesse Mère ?

Marisa Ortolan : À une époque lointaine, la déesse mère « imprégnait » le monde du principe féminin. Elle servait la vie en l’accueillant dans son corps, comme la terre porte la graine…  J’aimerais mieux parler de l’essence, de la légitimité du féminin. Ce féminin prend soin de la matière sous toutes ces formes… Aborder un jardin en tant que féminin, c’est être à l’écoute du besoin de la terre. Avec un animal, le féminin s’attache à créer un contact et non pas à le dominer, ou le dresser. Pour la vie sur terre, il a fallu les deux essences, accueillir, se battre. Le masculin a son rôle à jouer, bien sûr. Il l’a amplement fait et nous, les femmes l’avons aussi utilisé. Maintenant, il nous reste à donner au monde le féminin, l’incarner dans sa différence.

uneaura4etoiles  : Vous poursuivez par « Elle vivait sa nature sauvage remplie de liberté. » Que signifie «  la nature sauvage » ?

Marisa Ortolan : Nous devons retrouver notre nature femelle, pas celle « éduquée », mais celle reliée profondément à la nature. C’est un des chemins privilégié pour contacter notre puissance, celle dont nous avons besoin pour « occuper » pleinement notre place. Et rétablir un équilibre fortement menacé. Il y a beaucoup de confusion à ce sujet, la puissance est souvent associée à la violence, pour les femmes.  En réalité, le sauvage est notre nature primordiale, la source de notre véritable puissance est à notre disposition en permanence, c’est notre énergie sexuelle, celle à la base de toute création !

Catherine Maillard

Lire la suite, interview intégrale  : http://www.thedifferentmagazine.com/connexions/psy-and-spi/secrets-de-femmes-avec-marisa-ortolan.html

Livre : Le tantra, horizon sacré de la relation. Marisa Ortolan et Jacques Lucas. Ed. Souffle d’or.

Stage : Secrets de femmes

Dates : du 29 juin au 2 juillet 2012. En co-animation Marisa Ortolan : www.horizon-tantra.com (Tel : 06 07 90 96 25) et Eve Fouquet. www.etincelledevie.fr (Tel : 06 64 20 72 15)

Lieu : Le Hameau de l’Etoiles. 34380

Tarifs : 410 E. (Hébergement et pension complète en plus)

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par cathymaillard
Charger d'autres écrits dans feminilune

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Apprivoiser le stress par la pleine conscience

Le stress ne passera pas par nous grâce à la MBSR Conçue par le Dr Jon Kabat Zinn Professe…