Accueil feminilune Art thérapie et féminitude : Monique Grande

Art thérapie et féminitude : Monique Grande

0
0
278

La femme est un mystère, que propose d’explorer Monique Grande, psychothérapeute en art thérapie. Selon elle : « Il n’y a pas une seule manière de définir le féminin, mais bien plusieurs”. Reste à comprendre ce qui se joue à l’intérieur de nous, nos richesses comme nos contradictions, pour faire à nouveau des choix plus respectueux de notre nature féminine.

Aujourd’hui, l’épanouissement de chacune passe par une étape quasi incontournable de « femme-chercheuse », (comme la qualifie l’auteur), qui doit apprendre à saisir autrement les messages de la vie. Alors que nous semblons avoir déjà conquis bien des territoires, peut-être y en a-t-il d’autres, plus intimes, en lien avec notre véritable nature, que nous avons négligés… trop affairés sans doute à nos nombreuses tâches.

Monique Grande nous rappelle que notre essence féminine est en majeure partie reliée à la Lune ( et son cycle de 28 jours) qui influence tous les rythmes biologiques et cosmiques auxquels sont soumis les êtres vivants. À l’image de cet astre, nous sommes traversées par une multitude d’élans différents ; tantôt enclines à la solitude, ou toute dévouées à la maternité, impulsives en amour aussi, inspirées ou profondément engagées pour la planète… Autant d’aspects nous conférant un caractère dual, et qui nous ont sans doute valu cette phrase, dont on ne sait toujours pas si c’est un compliment : « Souvent femme est changeante ». La perception qu’en a Clarissa Pinkola Estés (1), que l’auteur cite avec un immense respect, en donne un tout autre éclairage : « la femme contacte avec aisance les énergies instinctives internes qui constituent l’essence même de son être » *. Une bonne nouvelle pour toutes celles qui se sont fait étiquetées « compliquées », alors qu’il s’agit davantage de la richesse d’un monde intérieur, parfois complexe.

La proposition de l’art Thérapeute est sans détour : il est temps de découvrir ce monde souterrain, ce pan de notre psyché profondément en lien avec l’univers de l’inconscient, de l’ombre et du mystère. En cherchant à accueillir à nouveau la féminité, en-dehors de tout stéréotype, il devient possible de se réapproprier la véritable beauté de son corps, et la fierté de son sexe. Cet ouvrage nous convie ni plus ni moins à retrouver une forme de royauté, qui est celle des origines, perdue au fil du temps du patriarcat.

Un outil d’évolution
Cet ouvrage doublé d’un jeu de 55 cartes oracles (2) permet de parcourir ce monde souterrain du féminin. Elles sont découpées en arcanes majeurs ( reliées à l’expression créative et à la fécondité ) , et mineurs autour de 4 familles spécifiques d’énergies lunaires, (à savoir Sorcière, Mère, Enchanteresse, Vierge). À la lumière des énergies lunaires, vous pouvez reconnaître les différentes facettes qui composent la nature féminine, et trouver les clés pour mieux les identifier, les accepter, les traverser, et les transformer. Ce jeu donne une perception claire de l’histoire de sa vie, de sa place au moment présent et de son engagement à devenir qui vous êtes réellement. Il est destiné à toutes celles qui cherchent à devenir plus authentiques et plus confiantes, plus respectueuses de leur nature, pour un monde résolument en harmonie avec l’autre sexe. Soucieuse de soutenir une vision où domine l’alliance masculin/féminin, l’auteur n’exclut pas les hommes, bien au contraire. Pour ceux qui désirent aller vers plus d’intériorité, « Féminitude » donne des clés pour accompagner chaque étape de leur transformation.

Pour s’éveiller ensemble à la beauté sacrée de la vie !

Catherine Maillard

Féminitude. Une exploration des mystères de votre être intérieur de Monique Grande. Ed Souffle d’Or.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par cathymaillard
Charger d'autres écrits dans feminilune

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Bulletin de Pleine Lune du 14 Mai 2014, du Wesak, avec Ariane Clément

Cette Pleine Lune dans l’axe Taureau Scorpion est appelée Pleine Lune du Wesak, elle repré…